Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Aurore

Le cantique de la terre

 

Aurore

 

Le soleil a doré la cime des grands arbres;

Dans le jardin profond s'éveille un chant d'oiseau;

Deux cygnes, lentement, dans la blancheur des marbres,

Glissent; l'aurore éclate et diaphane l'eau.

Elance-toi, mon âme, et va vers la lumière!

Prends tes ailes d'enfant, franchis l'espace bleu,

Et vers le ciel, où monte, ainsi qu'une prière,

Ton coeur, offre ton front à la pitié de Dieu.

Regarde autour de toi: chaque arbre a son histoire,

Le plus vieux est resté debout malgré les ans;

Des siècles ont passé dans sa longue mémoire.

Ses branchages tordus font foi des ouragans;

Malgré tout il demeure, il frissonne, il verdoie,

Tout au printemps divin qui lui semble éternel,

Et qui pourtant, demain emportera sa joie!

- O mon coeur, sois semblable et te crois immortel!

Mon coeur, que chaque jour tes racines profondes

S'enfoncent dans le sol, en dépit des douleurs!

Le sablier fatal te marque les secondes;

Qu'importe! tu pleurais? Les larmes sont des fleurs,

Elles tombent toujours sur la route où l'on aime;

Mais, va,n leur chute encore est un enchantement.

Garde ton idéal au front comme un baptême,

Garde ton grand espoir au coeur, comme un serment!

 

La Jardin des Dieux, 1908



31/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour