Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Effet de lune

Effet de lune

 

Les oiseaux se sont tus depuis longtemps; la route

Qui mène au cimetière est pleine de grillons;

Un silence infini plane sur les sillons

Et l'on dirait là-bas que la campagne écoute.

 

La maison tire à elle un grand lambeau de lune,

Il fait nuit bleue; au large, une chanson: la mer!

Et toujours, et toujours, dominant ma rancune,

Ce cri désespéré de mon coeur vers ta chair!

 

Variations sur un même thème (Le jardin des Dieux, 1908)



27/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour