Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Confidence

Confidence

 

Dame Sagesse il fut une heure

Où j'étais ivre en vérité;

Le ciel battait dans ma demeure,

Tout était joie et volupté.

 

L'Amour, à grands coups d'ailes roses,

Pénétrait, joyeux, sous mon toit;

Je chancelais parmi les choses,

Tout l'espace affluait en moi.

 

Ah! ces instants à la fenêtre,

Dans le chaud silence des nuits,

Et cette extase au fond de l'être,

Et tous nos bonheurs intraduits.

 

J'ai respiré, non la sagesse,

Mais la folie à pleins poumons!

J'ai chéri Dieu comme un démon

Quand mon coeur défaillait d'ivresse.

 

J'ai tant souffert de volupté,

Qu'il ne me reste au fond de l'âme

Qu'un grand soleil privé de flamme,

Un peu d'ombre et d'éternité.

 

Variations sur un même thème (Le jardin des Dieux, 1908)



31/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour