Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

L'être a réclamé

L'être a réclamé

 

 

L'être a réclamé. Que lui donnerai-je?

La faim n'attend pas; mon ventre bougonne.

Si j'ouvrais l'armoire aux battants de neige,

Si j'ouvrais l'armoire où le vide sonne?

 

Croûton de pain, vieux compagnon, ohé!

Chante, donne-toi, ma bouche est si jeune;

Mes crocs sont en fête, et l'éternité

Glisse sous ma langue après un tel jeûne.

 

Ah! Que ce repas, que l'ange a pétri,

Me fait chaud à l'âme et par tout mon être;

Le sang des saisons a jeté son cri,

La lune est debout près de ma fenêtre.

 

C'est assez vraiment, pour dire merci,

Non au Créateur, mais à la souffrance:

Avoir faim, mon Dieu, qu'est-ce que ceci,

Quand le coeur roucoule et sans qu'on y pense?

 

Le credo sur la montagne, 1934

 



21/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour