Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Comme autrefois

Comme autrefois

 

J'ai revêtu, ce soir,

Mon large manteau noir,

Celui que je mettais au temps de nos folies,

Quand mes yeux s'emplissaient de mes mélancolies.

 

Puis, j'ai remis la fleur

Qui tremblait sur mon coeur

Jadis: géranium ou branche de verveine?

O parfum qui contient une si douce peine...

 

Car j'ai pleuré d'amour,

Tout bas, jusques au jour.

N'as-tu pas vu, parmi les lambeaux de dentelles,

Mes bras nus suppliants s'ouvrir comme des ailes?

 

Et mon grand manteau noir

Flotter au vent du soir?

 

Variations sur un même thème (Le jardin des Dieux, 1908)



22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour