Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

La halte

La halte

 

Encore un jour. De caravane en caravane

Franchirons-nous la vie? Au silence du coeur

Mêlerons-nous le chant des tristesses persanes?

Les déserts parcourus et leurs vasques d'odeurs

 

Tourneront-ils sans fin sous nos yeux sans limite?

Ouvriers du pain noir, aux mâchoires de loup,

Claquerons-nous des dents sous nos manteaux d'ermite?

Où faudra-t-il vers Dieu s'arrêter tout à coup?

 

Ayez pitié de moi, broussailles. Qu'on achève

Ce qui bat dans ma poitrine. Seigneur, ôtez

Ce caillot de ma gorge et laissez-moi crier.

Au nom du soir et des êtres seuls, que mon rêve

 

Soit sanctifié! Seigneur, accordez-moi la grâce

De puiser en mon coeur l'ivresse du pardon

Et, promenant mes doigts sur le clavier des fronts,

Délivrez-moi des pleurs qui saignent sur ma face!

 

Les Versets du Soleil, 1921.



12/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour