Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

La mort peut me happer

La mort peut me happer

 

La mort peut me happer, j'ai d'avance tendu

Mes ailes pour le départ. J'ai la certitude

De retrouver, là-haut, le foyer qui m'est dû,

Dussé-je m'affaler dans plus de solitude.

 

Ma satisfaction sera d'être à ta table,

Douleur qui réunis le riche et l'indigent;

J'apporterai, dans ma cébille, un peu de sable,

Et nous ranimerons les feux de la Saint-Jean.

 

Que voulez-vous, Seigneur, ne pouvant plus dormir,

Je vous ai supplié de me rendre visite,

Et voici que mes nuits commencent de fleurir

Par la grâce de l'ange et de la clématite.

 

Le credo sur la montagne, 1934.



21/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour