Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Pour un de ma terre

Pour un de ma terre

 

Va, tu arpenter la ville et ses faubourgs,

Clapoter dans ton rêve, en fixant les murailles,

Rien ne remplacera l'odeur de nos broussailles,

Et l'ample solitude où s'endorment les ksour.

 

Pour nous, qui sommes nés dans un berceau de pierres

Et qui sucions le jour en tirant sur le ciel,

Il faudrait que ce bleu qu'on nous offre fût tel,

Qu'en le buvant, l'âme éclatât dans la lumière.

 

La croix de sable, 1927.

 



10/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour