Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Quand je serai là-bas...

Quand je serai là-bas...

Ne pleurez pas sur ce fantôme
Que le soleil a maquillé;
Brûlez, atome par atome,
Sous ce ciel dressé comme un dôme,
Ce vieil enfant émervellé.

Ma carcasse n'était, en somme,
Qu'un peu de rêve au bout d'un fil,
Un ballon dans la main des hommes,
Une étincelle, paraît-il?
Et pourtant que d'ainsi-soit-il!
Grands dieux, n'aurais-je fait qu'un somme?

Laissez donc le jouet qui pleure,
La boîte aux songes n'est pas loin...
Rejoueras-tu dans ma demeure
Orgue-nuage? Ayez grand soin,
Tournez très fort quand viendra l'heure,
La manivelle est dans un coin.

La croix de sable, 1927.



07/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour