Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Au fil de l'eau

Au fil de l'eau

 

L'eau du lac est profonde où j'ai conduit ma peine;

Un grand désir de mort ferme en rêvant mes yeux;

La barque où va ma vie avec douleur entraîne

Mes rêves d'audelà, mes rêves merveilleux!

Et nous allons ainsi, très loin, vers des pensées

D'oubli, vers des lointains de lumière et d'amour,

Au fil de ma souffrance et des heures passées

Dont chaque souveni fait lentement le tour.

Mon âme a longuement contemplé toutes choses.

Montagnes, qui depuis des siècles vous dressez

Dans la splendeur du ciel, parmi l'encens des roses,

J'aime l'ombre que font vos arbres enlacés;

Car pareille à mon rêve elle élargit son orbe,

Fait de chaque minute un paradis nouveau

Où la douceur d'aimer gravement se résorbe

Quand d'infinis pensers font rêver mon cerveau.

 

Elégies

(dans

Le Jardin des Dieux, 1908.)



26/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour