Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

D'un coup d'aile

D'un coup d'aile

 

             Même morte,

J'entendrai craquer ta sève, ô printemps.

             Qu'on m'emporte

Loin des soleils et de toi qui m'entends,

 

              D'un coup d'aile,

Soulevant le couvercle du cercueil,

              L'hirondelle

S'envolera pour tomber sur ton seuil

 

               O lumière.

Mais me reconnaîtrez-vous, paradis

               En poussière,

Vieux continents où planent mes jeudis?

 

                C'est étrange... -

J'entends toujours en moi tes battements,

                Vieil ange,

O souvenir, musique des amants.

 

Le credo sur la montagne, 1934.



22/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour