Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

De quoi border ma tombe

De quoi border ma tombe

 

C'est extraordinaire,

La mort a beau siffler,

J'empoigne la lumière

Comme un marin musclé,

Qui, tête la première,

Plonge au fond des soleils qui l'ont enfin raclé.

 

Des villes, je n'ai cure;

Des êtres, passe encor...

Mais leur coeur sans voilure

Me masque le décor.

Plus loin: la grand' nuit pure,

Le sable, et Dieu qui bat. Ausssi quel château-fort.

 

J'en appelle au silence

Qui me fait réfléchir:

J'ai mis dans ma balance

Ce qui ne peut périr:

La bonté, l'espérance,

De quoi border ma tombe et la faire fleurir.

 

Le credo sur la montagne, 1934.

 



22/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour