Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Démon de l'équateur

Démon de l'équateur...

 

Démon de l'équateur enchaîné dans les soutes,

Depuis des siècles d'ombre et de passivité,

J'ai bondi vers tes yeux, avec la volupté

D'un marin sans soleil qui retrouve sa route.

 

Desserre donc ce ciel qui mange mes poignets,

D'un seul coup, fais sauter ces lanières de toile,

Ma peau doit senti l'algue et les embruns d'étoile,

Etends-moi sous ce ciel dans lequel tu baignais.

 

Entends! la nuit bondit à travers les cordages,

Mon corps tangue et t'appelle, et les jarrets tendus,

Humides de parfums, demeurons suspendus,

Tout l'océan contre la tempe, en plein mirage.

 

La croix de sable, 1927.

 



03/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour