Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Honaï

Honaï

 

Sables bleus couronnant la crête du désert,

Chevelures du Sud où le soleil s'engouffre,

Dunes des pays noirs et des aigles de mer,

Honaï! mien jusqu'au coeur et mien jusqu'aux entrailles,

Pays dont j'ai baisé les portiques de souffre

Et qui garde, au sommet des soirs, comme une entaille,

                 Tout ce que j'ai rêvé.

 

Parfois, dans le silence et dans la plénitude,

Quand le passé ondule en moi comme une tombe,

Je regarde là-bas où le soleil retombe,

Et vers cet horizon dressant ma solitude,

N'ayant que le silence et les cieux pour flambeau,

Je drape autour de moi les pleurs de mon berceau.

 

Honaï

 

Les Versets du Soleil, 1921.



06/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour