Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Il est écrit

Il est écrit...

 

On lui peindra les yeux, pour qu'ils soient plus immenses

Que cette nuit d'Afrique. Une chèvre aux poils blancs

Assouvira sa soif. Des musiques de France

Lui feront un collier. Dès son premier printemps

 

Il connaîtra le soir, le silence et la mer.

Et si l'ombre et l'espace, en emboîtant leurs ailes,

Ne lui suffisent pas, s'il lui faut le désert,

Les racines du Sud lui tendront leurs mamelles.

 

Il connaîtra le goût de sable et de mystère

Que le soleil charrie en poussant ses troupeaux;

N'ayant qu'une montagne triste pour berceau,

La fécondera-t-il de toutes ses artères?

 

De solitude en solitude, ayant atteint

Le palais du Mirage où la douleur déferle,

Il chantera comme il respire, et ses matins

Se dresseront vers Dieu ainsi qu'un bloc de perles.

 

Les Versets du Soleil, 1921.



02/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour