Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

L'oasis

L'oasis

 

C'est un jardin du Sud aux floraisons géantes.

Des lambeaux de soleil, arrachés par le vent,

Saignent parmi le sable, et c'est un battement

De feuilles et d'eau claire, une chanson démente,

 

Appel des hauts plateaux que le printemps charrie

Et qui crève en averse et retombe en bouquets.

Les arbres ont tendu leurs bras, la terre crie,

Un miaulement bleu s'exaspère et se tait,

 

Puis tout à coup reprend avec des notes sourdes.

Un ciel bourré de sable abrite l'horizon,

Un silence effrené s'écrase en gouttes lourdes,

          Et, clamant son réveil,

 

L'oasis chante, à travers les cloisons

                  Du soleil.

 

Gabès

 

Les versets du soleil, 1921

 



01/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour