Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Le magnolia

Le magnolia

 

Etouffant dans sa gaine et portant dans ses flancs

La lumière arrachée à l'espace,

Il va, crevant l'azur de son front qui dépasse

Et sur ses lèvres de géant

 

Faisant bourdonner l'ombre, attend pour éclater

Que le jardin ait son manteau d'agha,

Et que les fleurs qui rampent vers ses pas

Voluptueusement étreignent sa clarté.

 

Il connaîtra le goût de larmes et d'embrun

Où mon désir s'allaite, et, du pôle aux racines,

S'étant désaltéré à ma terre divine,

Emplira jusqu'aux bords mes outres de parfums.

 

Cristel.

 

Les Versets du Soleil, 1921.



04/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour