Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Minuit

Minuit

 

L'heure tombe du siècle et roule dans l'espace.

Tout l'horizon tressaille et fuit;

Seul, l'Homme, nouveau Dieu que la douleur enlace,

Sanglote à jamais dans la nuit!

 

Triste, l'Amour s'exile au plus profond de l'être.

Farouche et grand comme la Mort!

Ah! qui nous rouvrira ton antique fenêtre

D'où l'on apercevait le port?...

 

Elégies, 1908.

 



09/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour