Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

O nuit du Sud

O nuit du Sud

 

O nuit du Sud, musquée

Comme la peau des hommes,

Me voici toute, arquée

Vers l'étoile, ma somme

 

De bonheur entre les dents.

Je n'appellerai pas,

Car l'aile est en dedans

Et traîne sous mes pas.

 

Béatitude et force,

O puissante harmonie,

Sable brisant l'écorce

Des saisons qu'on délie.

 

Ecume la clarté,

Prise entre ses réseaux,

Ote à l'éternité

Son couvercle d'oiseaux,

 

La huppe des secondes

Chatoie, et l'Invisible,

Aux sept angles du monde,

Met son rose indicible.

 

Nuit du Sud, paradis

De l'ange et du forçat,

Epuise nos midis,

Nos pleurs sont en-deçà.

 

Nous nous enfoncerons

Dans l'azur frémissant:

Dieu veille,nous passons,

Et l'espace descend.

 

Le credo sur la montagne, 1934



26/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour