Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Sidi-Bou-Médine

Sidi-Bou-Médine

 

Oiseau déchiqueté dont le squelette danse

             Entre deux haies

             De maisons mortes.

Village de lépreux, affamé de silence,

             Et dont les plaies,

             Ainsi qu'une simarre,

             Enveloppent les portes,

Faisant couler du ciel sur le ventre des jarres,

     Mettant à vif sur les couffins de pierres

Des tessons de soleil et des lambeaux de roses.

              Golfe de la misère

              Où la mosquée s'accoude,

Où la beauté, comme un lion, repose,

                  Où l'espace,

En dépit du silence et du temps,

                     Soude,

Au sommet des piliers que les siècles dépassent,

             Les ailes du néant...

 

Village de Sid-Bou-Médine, Tlemcen.

 

Les versets du Soleil, 1921.



30/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour