Jeanne Dortzal

Jeanne Dortzal

Sous quelle latitude

Sous quelle latitude

 

Ne me dérobez pas le meilleur de ma peine,

Que pas un rais du soir n'échappe à la cloison;

Les serrures du songe ont fait jouer leur pène,

Les clés sont là, qui vont m'ouvrir tout l'horizon.

 

Suis-je sur un chaland que bombe le soleil?

Quel ange m'attacha sur ce plancher qui boite?

Vais-je me maintenir en crispant mes orteils,

Ou glisser jusqu'au coeur dans cette chose moite?

 

Depuis quel siècle ai-je en suspens sur ma poitrine

Ces astres, dont l'amour a soulevé la coque,

Et qui vont, balaçant comme une fleur marine,

L'épave où ma jeunesse et mes pleurs s'entre-choquent.

 

Sous quelle latitude ai-je donc rencontré

Ce cadavre rêveur englué de silence,

Et d'où vient que mes yeux, en voulant l'attirer,

N'ont ramené que moi dans des phosphorescences.

 

La croix de sable, 1927.



30/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour